Français

LES MINES ET LES MURS AU SAHARA OCCIDENTAL  .

         QUE SONT LES MINES ?

            Les mines sont des armes qui, normalement enterrées ou cachées, explosent au contact ou à la pression exercée par quelque objet, animal ou personne.

Que sont les mines anti-personnes ?

C’ est l’ un des types de mines les plus répandus dans les dernières années, qui explosent par la pression d’ un petit poids. Ainsi, n’ importe qui, même un enfant, peut être en proie de celles-ci.

Combien de mines il y a dans le monde ?

Il y a plus de 110 millions de mines semées et sur le point d’ exploser dans 64 pays et 100 millions de plus sont entreposées, prêtes à être utilisée.  Par exemple, en Angola et au Cambodge il y a plus de mines que d’ habitants. Au Kuwait, il y a 280 mines par km2. Une situation semblable, quoique en moindre mesure, se produit en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. En Europe, après cinq ans de guerre dans les Balkans, la Croatie et la Bosnie-Hertzégovine se sont vues sérieusement affectées.

Combien de mines sont produites ?

De l’ ordre de 100 entreprises dans 50 pays fabriquent 50.000 mines par semaine. C’ est à dire, toutes les minutes il y a cinq nouvelles mines qui menacent la paix dans notre planète. Il existe plus de 430 modèles différents de mines anti-personnelles. Actuellement on différencie les mines « sotte » des mines intelligentes ou les mines détectables des non-détectables. Cependant, elles ont toutes les mêmes effets.

Combien coûtent-elles ?

Son prix est variable ; les moins chères coûtent 05 dollars et les plus chères, jusqu’ à 30 dollars, pouvant la majorité d’ entre elles s’ acheter à des prix très abordables.

Quelles en sont ses victimes ?

80% des victimes sont issus de la population civile, spécialement les enfants et les femmes. Les mines n’ établissent pas de différence entre soldats et civils, entre les moments de paix et de guerre. D’ailleurs, leur facilité de disposition sur le terrain et leur capacité de se maintenir actives beaucoup d’ années après la fin du conflit militaire, représente pour les personnes qui vivent dans des lieux, objets de confrontations armées présentes ou passées, un véritable cauchemar. Au Cambodge, par exemple, les mines ont tué et mutilé plus de personnes en trois ans de paix qu’ en 15 ans de guerre civile.

Effets sur les personnes :

Conséquences sociales et économiques

Il faut détecter et désactiver les mines. Il s’ agit d’ une tâche onéreuse ( le procès de neutraliser une mine peut coûter entre 35.000 et 120.000 pesètes ) mais aussi, lente puisque pour supprimer les mines d’ une superficie équivalente a un stade de football, (ce qui se fait en une heure), on a besoin de trois mois de travail et dangereuse, puisqu’ une personne meurt et deux sont blessés toutes les 5000 mines neutralisées.

SAHARA OCCIDENTAL ; UNE SITUATION ALARMANTE !!

Il est connu de tout de monde que le Sahara Occidental a été exposé a une guerre cruelle à cause de l’ invasion marocaine su territoire

Dès les premiers jours de cette occupation injustifiée les mines ont commencé à être un fantasme dans toutes les parties du territoire, et c’ est ainsi que s’ est produit la première victime d’ une mine durant le premier mois de l’ invasion ( en novembre 1975) ; ce fut le début de l’ implantation des mines issue de la Marche Verte. La conséquence de la première explosion supposa l’ amputation de la jambe d’ un citoyen saharaoui  et depuis ce moment, les amputations et d’autres conséquences physiques et psychologiques atroces et innombrables sont devenues lamentablement normales.

Durant la première étape,  la population saharaouie sans défense aucune fuyait cherchant quelque refuge sûr

Le nombre de mines a toujours augmenté, et on observe aussi de grands changements quant à leur emploi durant la guerre du Sahara. Mais au début des années 80 un terrible mur de la honte s’ est bâti par étapes de la part de l’ armée marocaine, remplissant une fonction principale dans le système défensif marocain.

Combien de mines il y a dans le Sahara Occidental ?

            Aucune des parties belligérantes ni l’ organisme qui aurait dû contrôler le référendum jamais célébré ne sait la quantité exacte de mines qu’ il y a dans les territoires du Sahara Occidental. Ni les organisations non gouvernementales disposent de données communes. Les études les plus poussées disent qu’ il y  a 100.000 mines. Mais cette quantité alarmante, d’ un point de vue technique, ne représente que la quantité de mines semées tout au long de 100 km., or le mur en a 2000 ! Donc, ce nombre de mines ne représente qu’ un dixième des mines qu’ il y a auprès du mur.

            Certaines sources d’ information calculent que rien que le mur a plus de cinq millions  de mines dans certains de ces champs minés.

            Il serait réellement intéressant de connaître le nombre exact de mines qui sont dans cette région. Personne ne saurait répondre à cette question avec précision. Certains disent qu’ il y a 7 millions de mines et d’autres, comme le Pentagone, affirment qu’ il peut en exister de l’ ordre de 10 millions.

            Soulignons que certaines ONG ont inclus le Sahara Occidental dans les pays TOP TEN, ce qui signifie que c’ est l’ un des 10 pays les plus contaminés par mines du monde, comme l’ Egypte, l’ Iran, l’ Irak, l’ Afghanistan, le Cambodge, l’ Angola, la Bosnie-Hertzégovine et la Croatie entre autres.

Combien de type de mines existe-t-il 

            Malheureusement au Sahara Occidental il y a eu depuis 1975  des explosions de manière permanente à cause des mines très sophistiquées de part et d’ autre du mur.  

            On a utilisé des mines de différents types et avec des matériels distincts, entre lesquelles on peut citer les mines en plastique, en bois, en métal et même en toile, ayant les explosifs un piods  de 4 kg, et atteignant plus de 14 kg. dans certains cas. Il faut savoir que l’ utilisation de ces explosifs peut être destiné à n´importe quelle fin excepté l’ instauration de la paix, la stabilité, le libre mouvement et la liberté de circulation.

            D’ après une récente étude, on calcule que dans le Sahara on peut compter plus de 43 types de mines antichars et antipersonnelles, ce qui représente près de 20 % de tous les genres et modèles de mines connus dans toute l’ histoire de l’ humanité.

Quelles sont les pays producteurs de ces mines ?

Par ordre de pourcentage :

L Italie se trouve à la tête, suivie de l’ ex Union Soviétique, la Belgique, l’ Egypte, les USA et la France.

D’autres pays qui ont construit les mines enterrées dans le Sahara sont : l’ UK, l’ ex-Yougoslavie, l’ ex-Tchécoslovaquie, la Grèce, l’ Afrique du Sud, entre autres.

L’ Espagne a construit aussi deux types de mines connus. En plus, il existe à l’ échelle mondiale et tel que l’ affirme certains compte-rendus, un réseau de piraterie consacré à la commercialisation, l’ importation et l’ exportation de mines.

Nous avons les preuves évidentes que le Maroc est activement lié a ce réseau et ce, malgré les 14 ans de cessez-le-feu sous la protection de l’ infructueuse MINURSO.

Où sont-elles enterrées normalement ?

Logiquement il est impossible de préciser avec exactitude où se trouvent ces mines. Il y  a des règles générales d’ emploi qui ne sont pas respectées d’ habitude, ce qui rend plus difficile encore leur situation précise. Il y a plusieurs facteurs qui permettent leur détection géographique:

 

►Tout le front, les flancs et la profondeur du mur. C’ est la zone la plus dangereuse.

►Les steppes ou les différentes zones pierreuses.

►Les anciennes concentrations militaires (emplacements ou refuges abandonnés, etc.)

►Les zones montagneuses ou les plaines.

►Les anciens chemins et/où les routes en désuétude.

►Les équipements, le matériel, les chars d’ assaut et d’ autres matériels hors service.

►Les wadis ou les embouchures des fleuves.

►Les terrains des anciens lieux de combat.

►Les lieux employés pour faire les manœuvres.

►Quelques zones de pâturage.

 

Que peut-on faire ?

 

–          Le plus important c’est  réaliser une campagne à tous les niveaux pour sensibiliser l’ opinion publique mondiale sur la véritable situation de ce danger dans le Sahara Occidental, en exerçant  la pression conjointement avec les

différentes ONG, ainsi que les amis du Sahara, pour que le Maroc commence un déminage humanitaire dans la totalité du Sahara. On devrait alors se poser la question suivante : Quelles excuses aurait le Maroc ? Et quels arguments utiliserait-il pour réfuter les opinions.

 

–          Il faudrait obliger le Maroc à prêter l’ aide nécessaire aux victimes dans les territoires qu’ il contrôle.

 

–          Il faudrait lui exiger une position sur les travaux concernant les mines.

 

–          Il faudrait envoyer des lettres de protestation aux présidents, aux personnalités, aux différentes ONG et aux organismes internationaux.

 

–          Enfin, il faudrait mettre en place une structure saharaouie pour veiller aux travaux expliqués ci-dessus.

 

LA PREVENTION DU DANGER

La prévention du danger des mines est défini comme le  processus orienté à assurer l’ adoption d’ un comportement plus sûr de la part de groupes à risque et à faciliter la création de liens entre les communautés affectées.

D’ailleurs, tous les pays doivent prêter l’ assistance aux programmes de sensibilisation sur les mines et à l’ éducation sur les risques des restes d’ explosifs respectivement

Le Sahara occidental est un territoire qui a été le théâtre d’ une guerre cruelle depuis 1975.

Comme conséquence de celle-ci, une importante gamme de mines antichars et antipersonnelles a été utilisée en grande quantité. Ce qui fait que le Sahara occidental soit considéré, d’ après

certaines ONG, comme l’ un des pays TOP TEN, c’ est à dire qu’ il se trouve parmi les dix pays les plus contaminés par les mines de la terre.

Les mines se trouvent généralement sous la terre, mais parfois elles se trouvent sur elle. Celles-ci ne distinguent pas  les civils des militaires ni les personnes âgées des enfants. Cette arme cruelle ne distingue pas les victimes.

Les mines peuvent être en métal, en plastique ou en bois, parmi d’ autres matériels. Par rapport à la forme, on peut voir des mines carrées, rondes, etc. La couleur la plus fréquente est le vert olive, bien qu’ on peut en trouver de toutes les couleurs.

RENSEIGNEMENT :  Les mines tuent, blessent et mutilent.

MESSAGE : ne pas toucher, il est toujours préférable de s’ en éloigner.

RENSEIGNEMENT : Les mines se trouvent généralement dans des lieux non-conventionnels.

MESSAGE : Face à n’ importe quel « objet étrange » il faut s’ éloigner et le dénoncer à l’ autorité la plus proche.

RENSEIGNEMENT :  Les mines généralement fonctionnent par pression ou par traction, entre autres mécanismes.

MESSAGE : Il ne faut exercer aucune pression sur les objets méconnus, ni tirer d’ aucun fil suspect.

RENSEIGNEMENT : Le Sahara occidental est très contaminé par d’ autres objets tels que les grenades, les projectiles, les bombes et les munitions qui n’ ont pas explosés.

MESSAGE : Ces objets peuvent se trouver répandus n’ importe où, surtout dans les zones occupées par les militaires. Il y a une grande diversité de formes et couleurs bien que les plus communes sont en métal ; il y en a aussi en plastique, en cuir ou autres.

RENSEIGNEMENT : Les bombes, grenades et autres munitions sont moins dangereuses que les mines.

MESSAGE : Les munitions sur le point d’ exploser tuent, blessent et mutilent aussi.

RENSEIGNEMENT : Les enfants sont les plus vulnérables

MESSAGE : Le manque de parcs enfantins et d’ installations ludiques fait que les enfants s’ aventurent dans des zones dangereuses.

Les picnics, les excursions, les activités comme la recherche d’ eau, de bois, etc. peuvent provoquer des accidents fatals

Le soin et la surveillance des enfants est la responsabilité des adultes.

RENSEIGNEMENT :  Dans le Sahara Occidental les mines se trouvent dans certaines zones connues et non-connues.

MESSAGE : Dans n’ importe quel déplacement, il faut toujours se poser les questions suivantes, Où vais-je ? Quel chemin dois-je prendre ? et Comment ? La rapidité, l’ improvisation supposent parfois de graves risques ; il vaut mieux arriver tard que ne jamais arriver.

RENSEIGNEMENT : Malheureusement, dans le Sahara occidental il n’ y  a pas de signes actuels  de danger, ce qui aggrave encore plus la situation.

MESSAGE : Parfois on voit un tas de pierres peintes en rouge ; d’ autres fois on peut trouver un chiffon attaché à une tige, pour alerter.

Quelque fois on trouve la plaque de danger connue mondialement par un triangle rouge avec le message « danger mines ».

Quand on voit certains de ces signes, il est nécessaire de prendre les mesures de sécurité appropriées, la meilleure décision étant celle de s’ éloigner

Aussi , il faut toujours employer la diligence pour repérer les lieux qui peuvent supposer un danger dans le Sahara Occidental

RENSEIGNEMENT :  Dans plusieurs zones du Sahara Occidental, le matériel militaire est détruit ou abandonné.

MESSAGE : Ces chars, ces voitures, ces armes,  etc. peuvent contenir encore des munitions actives et face à cette situation, il ne faut ni toucher ni s’ apporcher.

RENSEIGNEMENT : Le transport dans le Sahara occidental se fait au moyen de voitures ( il n’ existe que le transport terrestre)

MESSAGE : Les chauffeurs doivent toujours choisir les routes et les chemins les plus utilisés vu que les chemins secondaires peuvent entraîner des risques.

RENSEIGNEMENT : On peut se trouver sans s’ y apercevoir dans une zone dangereuse

MESSAGE : Quand tu en es sûr, arrête-toi, regarde, réfléchis, analyse la situation, reconnais bien le lieu où tu es arrêté. Retourner sur tes pas c’ est l’ élection la plus sage.

RENSEIGNEMENT : Le mur marocain construit dans le Sahara occidental continue à être la zone la plus densément minée au même degré que les munitions qui n’ ont pas explosées du monde entier.

MESSAGE : Il faut se laisser aller par les instructions pertinente

« SPECIAL » POUR LES MANIFESTATIONS CONTRE LE MUR

Une des activités de répudiation et de condamnation du mouvement de sympathisants avec notre cause ainsi que des saharaouis c’ est les manifestations de dénonce face au mur.

Sans aucun doute, ce mouvement es de grande importance pour la sensibilisation de l’ opinion publique internationale mais ces activités peuvent supposer quelques risques ; c’ est pour cela qu’ il faut savoir ceci :

1.      Pour l’ organisation , une fois le jour, l’heure et le lieu fixé, il est important que le lieu choisi pour la manifestation soit révisé par le personnel militaire spécialisé dans le but de « vérifier les conséquences ».

2.    Les organisateurs doivent établir à ne pas franchir

3.      Les manifestants doivent accomplir les instructions des organisateurs.

4.      Parfois l’ eau peut remuer les mines et les découvrir.

5.      On peut voir des centaines de munitions sans exploser, comme conséquence des différentes actions militaires.

LA CURIOSITE, LA NEGLIGENCE, AINSI QUE LA DESOBEISSANCE  SUPPOSENT UN VERITABLE RISQUE.

RECOMMANDATIONS GENERALES :

Dans le Sahara occidental, il y a des lieux pittoresques, des montagnes, des « wadis » qui sont émouvant, parfois par nostalgie ou par étrangeté.

Le peuple saharaoui est divisé d’ une manière improvisée en deux, notre terre est aussi divisée en deux par un mur troublant qui contient des millions de mines.

Beaucoup de personnes qui sont nées il y  a plus de trente ans, ne connaissent pas le territoire de leur patrie, ne savent pas la vérité sur le danger que représente le mur mais… c’ est notre destin, notre terme, nos souvenirs, notre enfance, notre nostalgie.

Il nous manque le personnel qualifié, en technologie, etc. mais on a beau en disposer il n’ y a pratiquement rien à faire vu que les mines se maintiennent durant beaucoup de temps sous terre ; c’ est pour cela qu’ il faut être sur ses gardes. Aucun pays n’ a gagné cette bataille.

Des millions et des millions de dollars ont été destinés à supprimer ces séquelles, mais on n’ a pas encore obtenu des résultats satisfaisants ; c’ est un objectif difficile à atteindre.

Les saharaouis, nous sommes le groupe humain le plus vulnérable aux mines et autres munitions prêtes à exploser.

Si nous voulons acquérir un comportement sûr pour éviter ce danger, nous devons nous éloigner des risques suivants :

–          l’ inconscience

–          le manque d’ informatio

–          l’ imprudence

–          les conduites délibérées.

La solution à long terme dans le Sahara Occidental c’ est le développement de l’ enseignement sur les risques ainsi que la sensibilisation de la population sur la possibilité de cohabiter avec le danger au lieu de le considérer comme un éternel fantôme.

Nous espérons qu ‘ un jour les mines et autres objets militaires disparaissent et des arbres et des roses y soient semés.

 

 

QUE SONT LES MURS ?

 

            Les murs sont de gigantesques constructions très bien fortifiées, minées et surveillées par une puissante armée de 160.000 soldats, des centaines de chars, des millions de mines, des barbelés, ainsi que d’ autres obstacles militaires.

 

Ces murs ont été construits par l’ armée marocaine en plein territoires du Sahara,  quand il les a occupés militairement en 1975 et, ils remplissent une fonction essentielle :

celle d’ appuyer les idéaux expansionnistes, de s’ approprier de terres qui n’ ont jamais appartenu au Maroc et de maintenir l’ occupation manu militari. Cependant, ces murs de nos jours ne représentent qu’ une véritable violation des droits humains les plus élémentaires de même qu’ une atteinte à la légalité internationale.

 

Quelques observateurs signalent qu’auparavant aucune œuvre n’était similaire à celle-ci. Pendant que des ingénieurs, des sapeurs et d’ énormes excavatrices travaillaient jour et nuit, en même temps quarante mille soldats protégeaient les lieux. En fait, plus que par ses difficultés techniques, cette construction représentait un véritable défi par ses proportions.

 

Schéma de la localisation géographique des phases du mûr marocain dans le Sahara Occidental.

 

Les conséquences civiles

 

            « … et pendant ce temps, un pays divisé en deux avec des milliers de famille supportant plus de trente ans de séparation, l’ exil et la répression. C’ est le triste bilan, c’ est le leg le plus déchirant d’ un peuple dont le seul délit c’ est d’ avoir défendu sa LIBERTE ET SA TERRE »

 

            Peut-on réduire les conséquences de cet horrible mur édifié il y a plus de 25 ans sur une page ? Voilà ci-dessous les conséquences les plus importantes.

 

            • PRINCIPALES CONSEQUENCES

 

  • Ø  Sociales :

-Violation grave de plus de 28 articles de la Constitution

-Violation méthodique des droits élémentaires des réfugiés

-La présence du mur oblige a la continuité de l’ exil, à la séparation des familles et à la stagnation de la continuité sociale, culturelle et familiale du Sahara et de toute la zone ou on y pratique la torture, l’ humiliation, la domination et la viol.

 

  • Ø  Politiques :

-Le mur est le principal obstacle en ce qui concerne le référendum d’ autodétermination du peuple saharaoui. Ce mur es un barrage qui sert d’ obstacles à la stabilisation politique de la zone, qui empêche l’ accélération de l’ union du Maghreb arabe, l’ union africaine et d’ autres organisations régionales et internationales.

 

  • Ø  Il est important de souligner que cet obstacle est très proche de la frontière Sud-

Ouest de l ‘ Algérie et il découpe illicitement quelques kilomètres de la Mauritanie… !

 

  • Ø  Ecologiques et de l’ Environnement :

-La construction de ce mur a supposé la taille de milliers d’ arbres dans un désert… !

-La pollution à cause des mines et d’ engins explosifs qui n’ ont pas encore explosés

-L’ impossibilité de croître et de construire des villes, des villages, des écoles et des hôpitaux.

-La chasse irrationnelle ( Loi de fermeture )

-L’ exploitation des quelques matériaux de construction (pierres, sable, etc. )

-L’ impossibilité d’ utiliser les terres fertiles, les quelques fontaines d’ eau, etc.

 

  • Ø  Economiques :

-Il s’ agit d’ un défenseur du pillage méthodique des ressources naturelles saharaouis, des terres et des richesses maritimes.

-Impossibilité d échanges commerciaux entre d’ autres pays et le Sahara Occidental… transgressant la législation internationale.

 

  • Ø  Psychiques :

-C’ est un mur oblige la population a choisir entre trois possibilités infernales de passage : au nord, le Maroc, à l’ ouest les « pateras » ou l’ Océan atlantique et à l’ est et au sud, le mur, 160.000 soldats, des millions de mines, des radars, des barbelés et même des chiens. C’ est la prison à l’ air libre la plus grande du monde, près de 200.000 m2. Il s’agit bien d’ une frontière improvisée.

 

 


Deja un comentario

Back to Top ↑